Présentation de l'espèce

Son écologie

Toxicité

Les morsures répertoriées à ce jour n’ont jamais nécessité d’hospitalisation. Son venin est trois à quatre fois moins toxique que celui de la vipère aspic.

Reproduction et activité

Dès la fin de l’automne, en fonction des températures, l‘espèce hiberne sous terre dans les anfractuosités des rochers ou entre les racines des genévriers pour réapparaître au courant du printemps. La vipère d’Orsini est ovovivipare. Les accouplements s’effectuent au mois de mai et les naissances à la fin du mois d’août et début septembre.

activités

Régime alimentaire

sauterelle

Elle fait partie des très rares serpents au monde (unique pour une vipère) à se nourrir quasi exclusivement de sauterelles et de criquets. Ceci l’oblige à se nourrir régulièrement, contrairement aux autres serpents qui peuvent jeûner plusieurs jours après avoir mangé une proie.

Prédateurs

predateur

Le Circaète Jean-le-blanc : Prédateur redoutable de la vipère d’Orsini, ce rapace de grande envergure (170 cm) se nourrit principalement de reptiles ce qui est une caractéristique assez rare chez les rapaces. Plus occasionnel, la couleuvre verte et jaune, le sanglier, le blaireau, la coronelle lisse font également partie de ces prédateurs.

25/06/2014 - Prospections 2014 vipère d'Orsini - Appels à bénévoles

Un appel à bénévoles dans le cadre du Plan National d'Actions en faveur de la Vipère d'Orsini (2012 – 2016) pour réaliser des suivi...

NATURA LIFE
contact

ARPE : 04 42 90 90 55 - t.fourest@arpe-paca.org
CEEP : 06 88 28 74 68 - vipere.orsini@ceep.asso.fr

ARPE