Le programme LIFE-Nature

Les menaces

La fermeture des milieux

Fermeture des milieux

Depuis la fin du XIXe siècle, on assiste à une diminution et une modification importantes des activités humaines traditionnelles (pastoralisme, exploitation orestière, culture) sur les landes et pelouses d’altitude. L’extension du couvert forestier et l’embroussaillement des landes conduisent à une réduction et à une fragmentation des habitats occupés par la vipère d’Orsini.

Usage fréquent ou extensif du brûlage dirigé

Brûlage dirigé

Le brûlage dirigé sur de grandes surfaces représente un risque potentiel pour l’espèce. En effet, ce type de pratique détruit la plupart des abris végétaux favorables à la vipère d’Orsini et réduit considérablement l’abondance de ses proies (criquets, sauterelles…). Cependant, cette pratique peut s’avérer profitable au maintien de son habitat sous certaines conditions : feux d’hiver pratiqués sur de petites surfaces, notamment.

Développement du tourisme et de l’urbanisation en montagne

Développement du tourisme

Depuis le milieu du XXe siècle, les montagnes méditerranéennes ont vu se développer de nombreuses pratiques touristiques (ski, randonnée, VTT, parapente, 4x4…). Elles sont aujourd’hui de plus en plus fréquentées en raison du développement des axes routiers. Cette évolution entraîne sur certains sites une sur-fréquentation estivale qui peut être un facteur de dérangement. De plus, les aménagements ou infrastructures touristiques contribuent à altérer durablement l’habitat de la vipère d’Orsini.

Manque de connaissances sur la biologie de l’espèce

Biologie de l'espèce

Nos connaissances sont encore insuffisantes pour agir efficacement en faveur de l’espèce ou de ses habitats. Sa discrétion rend difficile la mise en place d’un état de référence précis, notamment pour les petites populations. La caractérisation objective de son habitat sur la base d’indicateurs végétaux ou animaux reste à établir. La capacité de l’espèce à recoloniser de nouveaux espaces est inconnue. Cette méconnaissance peut conduire à la mise en oeuvre de mesures de gestion inadaptées.

Les destructions volontaires et les prélèvements illégaux

Observateur

Les serpents sont souvent perçus comme des animaux dangereux. Dans notre région, ceci n’est guère justifié si l’on excepte la vipère aspic dont la morsure peut entraîner des complications graves nécessitant une hospitalisation. Bien qu’inoffensive, la vipère d’Orsini est trop souvent victime de destruction systématique par manque de connaissance de la part des promeneurs, bergers, chasseurs, et autre usagers de la montagne. De plus, elle est convoitée par certains collectionneurs en raison de sa rareté. L’importance de ces collectes est difficile à évaluer mais reste préoccupante notamment pour les populations.

25/06/2014 - Prospections 2014 vipère d'Orsini - Appels à bénévoles

Un appel à bénévoles dans le cadre du Plan National d'Actions en faveur de la Vipère d'Orsini (2012 – 2016) pour réaliser des suivi...

NATURA LIFE
contact

ARPE : 04 42 90 90 55 - t.fourest@arpe-paca.org
CEEP : 06 88 28 74 68 - vipere.orsini@ceep.asso.fr

ARPE